share
Version imprimable

Current Size: 100%

Salles des Régates – Digue promenade du Val-André

Les salles des Régates sont des salles municipales réservées à la présentation d’expositions, à l’organisation de réunions et de conférences.

Pour exposer aux Régates

Télécharger le dossier de candidature cliquez ici

Il faut candidater en envoyant un courrier adressé à Monsieur le Maire dans lequel vous expliquez ce que vous souhaitez exposer, vous nous donnerez également 2 ou 3 périodes de disponibilités.

Vous joindrez au courrier des illustrations papier.

Les candidatures sont reçues jusqu'au 30 novembre pour le planning de l'année suivante.

La commission se réunit début décembre.Les artistes sont recontactés mi-décembre.

Les expositions durent une semaine, entrée lundi matin sortie lundi matin suivant.

Pour vendre l'artiste doit fournir obligatoirement un n° d’adhésion à la Maison des artistes ou  Siren/Siret.

 

Renseignements au service Communication Culture Evénements
Tél: 02 96 63 16 61
Mail: comm-animation@pleneuf-val-andre.fr

 

Calendrier novembre - décembre 2019

 

"De l'ombre à la lumière"

Exposition Christian TUAL

du mardi 5 novembre au lundi 12 novembre

11 h - 19 h



La peinture de Christian TUAL est une écriture poétique qui nous emmène dans les profondeurs de la matière à la rencontre de contrées intérieures qui nous révèlent des sentiers inconnus. 

Elle nous porte, non plus à la périphérie, mais au cœur de toutes choses. 

Elle nous invite à explorer des espaces qui s'ouvrent sur des territoires vierges, sauvages et inexplorés, les éléments bruts des origines : les roches, la pierre, la lave et le feu  traversés par les grands rythmes et les cycles éternels de la vie.

C’est dans le noir et l’obscurité de la terre féconde que va germer l’espoir du renouveau, 

c’est dans la caverne primordiale que peut être perçue la flamme fragile et vacillante , mais porteuse de vie, pour une mise au monde d’autres facettes de soi-même ignorées ou occultées jusqu’ici.



Exposition Dominique MAHE, Anne HAMELIN & Stéphane LE MOUEL

du mardi 26 novembre au mercredi 4 décembre

10 h - 18 h

 

Anne vogue entre le rêve et l'imaginaire et aborde toutes les techniques pour  nous faire découvrir son univers fantastique et coloré. Mais l'aquarelle  a sa préférence . Elle trouve cette pratique  envoûtante avec la magie du cycle de l'eau. Participante régulière de couleurs de bretagne, elle a remporté de nombreux prix.

 

Stéphane, briochin d'origine, continue de travailler in situ - bord de mer et ports - pour livrer des toiles - à mi-chemin entre le figuratif et l'abstrait -  à l'acrylique parfois bombées ou renforcées par des collages.

 

Après avoir peint pendant une dizaine d'années, Dominique a découvert l'effet magique de la terre. L'univers de l'enfance est une source  d'inspiration à l'infini. 

A l'argile qu'elle façonne pour donner vie à des petits personnages, elle ajoute une bonne dose de tendresse.

 

Tour à tour  espiègles, joueurs ou insouciants, ils regardent optimistes vers l'avenir.



Aquarelles de Gérard HUBERT

du 10 au 15 décembre

10 h - 18 h

 

Après avoir suivi des cours dans un établissement spécialisé en design industriel où il étudie entre autres le dessin, la sculpture et la peinture, Gérard HUBERT passe son temps à créer des objets de la vie domestique et professionnelle.

Il découvre l’aquarelle peut-être par hasard lors d’une exposition d’une artiste francilienne - surpris, ébloui et conquis par le rendu de ses tableaux. 

Les couleurs étaient profondes et lumineuses avec des blancs-papier généreux pour faire rayonner ces mises en scène. 

Il réalise que l’aquarelle permet d’obtenir des œuvres bien plus complexes que d’ordinaire, et poursuit en ce sens plusieurs apprentissages.

 

Gérard HUBERT aime redonner vie à des objets entiers ou partiellement parce que le temps est passé sur eux ; "ils dégagent une autre beauté". 

Soucieux du détail, il cherche à les mettre dans la lumière.

La première partie de son travail consiste à donner l’atmosphère du tableau en laissant fuser les pigments sur un papier très humide. 

Puis l’apport des couleurs sur ce papier qui sèche progressivement fait naître la lumière. 

En fin de travail, quelques détails sont posés afin de s’approcher de la vie.

 

"L’aquarelle ne tolère pas l’erreur. Il faut rester concentré du début à la fin en sachant se montrer patient et serein car l’aquarelle est rebelle.

Avec les années, une certaine complicité s’est installée entre elle et moi. Je la laisse improviser là où je l’autorise puis nous avançons. Tantôt elle, tantôt moi".