share
Version imprimable

Current Size: 100%

Actualités

Echos de la vie confinée à Pléneuf-Val-André

Un fil d'info positives, solidaires et vérifiées


Collecte de la banque alimentaire des Côtes d'Armor


La Banque alimentaire 22 a mis en place au centre Leclerc de Pléneuf-Val-André des chariots pour déposer quelques denrées alimentaire et produits d'hygiène (dont les produits d'hygiène féminine). Merci par avance pour votre générosité !

A l'initiative de plusieurs associations, la Banque alimentaire du pays briochin a permis, en date du 15/04/2020, la distribution de 400 repas depuis le début du confinement, via les assistantes sociales.

https://www.banquealimentaire.org/trouver-de-laide-240
Contact : helene.oliviero@orange.fr



Des nouvelles de Florstadt rédigées en français par Marlis Beil, habitante de Florstadt, notre ville jumelée



"Heureusement que le virus ne nous a pas encore attrapé !
Nous avons l’avantage d’une grande maison et d’un jardin à 8 km dans ma ville natale. J’y vais à bicyclette si le soleil est là et il ne fait pas trop froid. Là, je plante mes légumes et mes fruits et jamais je n’avais à cette époque -là de l’année si bien préparé le potager.
À la maison, j’essaie de faire pousser les graines et après, je les plante dans mon jardin.

Nous n’avons pas de confinement comme chez vous.
Nous sommes obligés de rester à la maison et de seulement se promener à deux personnes (exception, la famille avec ses enfants). Sur un terrain public des rassemblements de deux personnes ne sont pas permis. Mais dans notre jardin ou dans la maison, nous pourrions recevoir toute la famille ou plusieurs personnes. Mais les fêtes familiales etc. sont aussi interdites.

Pour nous le plus dur c’est de ne pas pouvoir rencontrer notre fille et notre petit-fils.

De donner les chiffres des infectés et des décès du corona virus est très difficile car apparemment la façon de compter est différente selon les ‘Länder’. Je suppose que chez vous, c’est le même problème. Nous apprenons par hasard, si quelqu’un du voisinage est décédé ou hospitalisé à cause du virus.

Jusqu’à présent, nous avons le droit de faire nos courses.
Cela veut dire que les supermarchés, les boulangeries, les boucheries etc. sont ouverts ainsi que tous ce qui est artisanat.
Les restaurants et tous les autres magasins sont fermés. Ceux qui peuvent le faire travaillent à la maison.

D’autres travaillent à moitié ou d’une semaine sur deux.
Les gens sont devenus très créatifs en ce qui concerne les possibilités de travailler. Nous avons « Kurzarbeit » (travail réduit) dans beaucoup d’entreprises. Je crois que cela n’existe pas chez vous.

La plupart des gens acceptent les règles. Mais il faut quand même que sur quelques places publiques la police soit présente.
Nous n’avons pas encore une obligation de masques. Mais beaucoup de gens en portent déjà.
Moi aussi, quand je sors pour faire les courses, je porte une masque et des gants.
À Florstadt, c’est encore rare. Mais dans les grandes villes, cela est plutôt accepté.

Nous espérons que vous allez bien. Apparemment, la Bretagne est loin des places très concernées. Mais nous avons quand même annulé nos vacances en Bretagne en juin. La situation est trop incertaine".

 

La perle du standard

Parmi les différents appels reçus depuis l'annonce du confinement, la Police municipale nous fait part de l'appel d'un concitoyen américain qui a souhaité signaler un groupe de personnes jouant au foot sur la grande plage : preuve de l'intéret planétaire pour notre webcam !...



Dessiner pour partager

 

C'est en regardant leurs enfants dessiner que Hélène et Lisa ont esquissé ce projet : offrir des dessins pour créer des liens entre les gens d'âges différents, offrir des dessins pour remercier les gens qui s'occupent des autres, offrir des dessins à ceux dont les métiers sont indispensables à notre vie quotidienne. Si ils ont envie, si ça leur fait plaisir, elles proposent aux enfants de Pléneuf-Val-André de dessiner en cadeau, en partage avec les résidents et le personnel de l'Ehpad et des Jardins d'Arcadie, qui ont donné leur accord. 

Pensées aussi aux infirmiers-ères, aux auxiliaires de vie sociale, aux aides à domicile, aux médecins, aux éboueurs, aux commerçants, aux caissiers-ières, aux facteurs....

Si l'idée plaît à vos enfants, contactez-les par mail à l'adresse  dessinerpourpartager@protonmail.com ou venez déposer vos dessins dès maintenant aux adresses suivantes : 
23, rue des docteurs Roux et Calmette
17, rue des Saules
  
Le Verdelet, trêve de pêche à pied



Sur l’îlot abandonné
Coquillages et crustacés
Par les pêcheurs confinés,
délaissés
Baillent au soleil retrouvé.

 

Les visières protectrices à base d'impression 3D

 

A leur niveau, plusieurs habitants de la commune mettent leurs talents et leur matériel au service de la solidarité face à l'épidémie Covid 19.

Si par chance il vous reste des feuilles rhodoïdes 300 microns,
rendez-vous sur le site Covid3D pour aider à collecter des matières premières !

 

Bricoleur et curieux, Gilles Truchot a une imprimante 3D dont il se sert pour
ses loisirs. Depuis la semaine dernière, il la met à disposition pour la  fabrication des visières en plexiglass. Des visières protectrices facilement nettoyables et désinfectantes. Une quinzaine d'entre elles ont déjà été distribuées dans des magasins, le personnel de la cantine centrale, la police municipale et la gendarmerie.
Gilles Truchot espère pouvoir en fabriquer une trentaire, jusqu'à ce qu'il n'ait plus la matière première indispsensable pour son imprimante.


Appel aux dons d'élastiques, de tissus et de fils
pour la fabrication de masques

par et pour l'atelier couture d'un groupement de bénévoles : merci de déposer vos éventuels précieux matériaux dans le bac dédié à l'entrée de la Mairie entre 9 h et 17 h ou dans la boite aux lettres de la Mairie. Merci pour les premiers dons d'élastiques.

Les couturières ont également besoin de tissu en coton et de fils pour leurs marchines à coudre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Quand la nature reprend ses droits ...


 

Les oies protègeaient le Capitol à Rome, des siècles plus tard leurs descendants auraient-elles la même ambition à Pléneuf ?


Photo du mardi 31 mars 2020.